Les Moulins à Ustaritz – première partie

moulin de latsa
Moulin de Latsa – Sources des photos et des citations, voir en fin de sujet. Suivies d'une courte bibliographie.

IL Y AVAIT AUTREFOIS SIX MOULINS SUR LA COMMUNE

  • Le moulin de Latsa
  • Le moulin haitzeko ihara
  • Le moulin de Xopolo
  • Le moulin du Bourg : en contrebas de Gaztelua
  • Le moulin d’Arki
  • Le moulin d’Arruntz/Hérauritz (Tantonaeko ilhara)

« La Nive est à l’origine de la richesse commerciale d’Ustaritz, mais aussi de son industrie. Elle lui a permis d’implanter dès le moyen-âge une série de moulins dédiés à la transformation des céréales cultivées dans la plaine alluviale »   :

« Latseko eihera (le moulin de Latsa) remonte au moins au XIVe siècle (1340-1400). Il était alimenté  par un ruisseau (Antzara Erreka) qui se jetait ensuite dans la Nive. On appelait bief le canal d’amenée qui acheminait  l ‘eau du ruisseau vers le moulin. La digue la stoppait ensuite pour la diriger vers le moulin. Non utilisée, l’eau passait par-dessus la digue à travers une vanne que l’on ouvrait.

Tout le site a été aménagé par rapport au ruisseau qui, lors de fortes pluies,  peut monter à trois mètres de hauteur.

Le moulin comporte  trois  parties : la salle des meules, l’habitation et le grenier.
Une grosse crue a détruit le moulin  en 1983, c’est la fin de son utilisation. »

MOULINS À EAU HAITZEKO IHARRA dit  LE MOULIN À FEUX D’OR

moulin ancien à l'abandon

« De la Nive, au lieu-dit Barraka, partait le canal conduisant à un moulin à blé de grande taille datant du XIVe siècle et vendu à Augier de Lehet, sieur de Haitze, en 1424. Il devait être plus ancien puisqu’à cette époque il porte le nom de moulin de Lucssa. Les dernières années du moulin dateraient de 1850. Un curieux concours de circonstances fit baptiser HAIZEKO IHARRA «moulin à feux d’or» en raison de la manière dont il fut acquis.
En effet, le candidat à cette acquisition s’étant présenté au tribunal de Bayonne pour y disputer les enchères avec un seul bas rempli d’or, dut, par deux fois, en raison de surenchères, chevaucher jusqu’à USTARITZ pour en ramener les sommes manquantes. Encore heureux, pour lui, que les enchères aient été «à la chandelle» et non au marteau de l’appariteur d’aujourd’hui !
Attentionle moulin est aujourd’hui à l’abandon, il est délabré et en partie caché par la végétation, s’y aventurer présente des risques . On peut observer à l’intérieur du bâtiment principal les restes de la mécanique du moulin à eaux. ».

Moulin du Bourg derrière Gaztelua : CHOPOLOKO IHARA

« Avant la Révolution ce moulin ne dépendait pas comme les autres d’une maison noble mais appartenait aux maisons du quartier du Bourg. »

Il est malencontreusement détruit depuis plusieurs années. La photo suivante est celle du canal aménagé qui permettait son fonctionnement. (Présentement il est asséché). Il aboutissait jusqu’à l’arrière, en contrebas du piton de Gaztelua, site historique qui a abrité pendant des lustres la Mairie d’Ustaritz.

Ustaritz_Nive_Barrage de Xopolo

Précisions : Il est à présent asséché. Voir le site www.ustaritz-protegeons-notre-environnement.com, de Madame Fabienne Brouzeng-Lacoustille pour les données du dossier en cours.

En ce qui concerne le moulin « Tantonaeko-Ilhara », situé dans le creux entre Hérauritz et Arruntz, non loin de l’ancienne route départementale, il est aujourd’hui, propriété privée. Nous n’avons pas pu avoir d’autres données publiques à son sujet.

NOTA :

Dans ce premier sujet nous n’avons considéré qu’une partie des moulins de notre commune. Chacun avait une histoire particulière. A présent ils ne fonctionnent plus. Dans l’article suivant, nous verrons ce qu’il en est des deux autres toujours actifs à ce jour.
Nous examinerons ainsi le potentiel d’énergie hydraulique qu’ils représentent  et quel parti en faveur de l’intérêt général, on peut en tirer dans l’optique d’une mise en œuvre des véritables alternatives énergétiques, ceci dans un partenariat approprié et équilibré.

CONSIDERATION GENERALE :

Incontestablement ces moulins à eau relèvent de notre patrimoine économique, historique et social. La connaissance de cet attachant héritage permet de mieux saisir le développement de notre village et de cette partie du Labourd. En effet ils ont permis :

  • Un rôle économique : en nourrissant la population et en permettant toute l’activité industrielle notamment au Moyen Age et au XIX ième siècle.
  • Un rôle social : en étant un carrefour d’échange et d’information. Balzac disait : « Les moulins sont le parlement du Peuple ».
  • Un rôle écologique : en régulant les rivières et en maintenant un écosystème de la faune et de la flore, un équilibre de la nature.

INVITATION

Nous encourageons tous les Ustaritztar, à découvrir ou revoir ce patrimoine si attachant à plus d’un titre Il parlera à notre âme et contribuera certainement à nous sensibiliser aux rythmes naturels qui ont scandés tant de générations de notre village.

A suivre…

 

SOURCES DES DONNES ET DES PHOTOS :

réf. www.lejpb.com et www.ustaritz.fr – site de la mairie
www.ur.begi.com/patrimoine – association UR-BEGI
www.ardatzaarroudet.asso.fr – les amis des Moulins du pays-Basque
www.geocaching.com

COURTE BIBLIOGRAPHIE :

Michel Duhart et José Saplairoles : « Autrefois Ustaritz » éditions Atlantica 2005
Fred Fort « Moulins de rivière en Pays-Basque »
Jean-Pierre DUHARD « Meules et Moulins à eau en Pays-Basque »
Documentation de l’Institut Culturel Basque, siégeant au château Lota à Ustaritz